L' association française des magiciens

Gérard Souchet, magicien à Rennes en Bretagne, est un des membres de la Fédération Française des Artistes Prestidigitateurs
Au delà d'une carte de membre un peu usée (il est membre depuis un moment....) cette association est aussi un signe d'appartenance (parmi d'autres) à la confrérie des magiciens. 
Certes ce n'est pas une carte professionnelle ni une assurance de travail de qualité pour un organisateur, mais cette carte certifie de l’intérêt que son propriétaire porte à l'art magique en général.
Pour recevoir sa carte de membre de membre, il suffit de présenter un enchaînement correct et maîtrisé d'effets magiques de sa propre création (les magiciens appellent cela une routine) d'une dizaine de minutes environ puis de répondre à plusieurs questions techniques (trois ou quatre en général) sur l'art magique (questions liées à l'histoire de cet art, aux techniques proprement dites, et à la culture générale magique plus généralement).

Une histoire rapide de l'association des magiciens français

L'histoire commence indirectement courant décembre 1903, année qui verra la naissance de l’Association Syndicale des Artistes Prestidigitateurs (ASAP). Son but est dédié à la défense des intérêts professionnels de la communauté des artistes magiciens. 
Le premier président de cette nouvelle association sera Agosta Meynier. Cet artiste créera également dans la foulée le Journal de la Prestidigitation.
Pour diverses raisons, en 1928, il devra quitter la présidence de l'association qu'il avait fondé. C'est le Docteur Jules Dhôtel qui prendra sa place. Agosta Meynier quitte l'ASAP et crée dans la foulée le Syndicat International des Artistes Prestidigitateurs (SIAP). 
Le président suivant sera ensuite Henri Maurier, qui est connu pour être le dernier magicien du théâtre Robert-Houdin. H. Maurier occupera la présidence de l'association durant plusieurs années. 
En 1941, le Dr Jules Dhôtel reprendra la direction de l'association. 

Moment important dans la vie de cette association, en 1944, Caroly, alors président du S.I.A.P. accepte de rejoindre l' ASAP et de fusionner le SIAP avec l’ASAP de Jules Dhôtel. La nouvelle association ainsi créée est déposée sous le nom de l’ Association Française des Artistes Prestidigitateurs dite AFAP. Pour l'anecdocte, les statuts de la nouvelle association sont élaborés par le célèbre avocat de l'époque Maître Maurice Garçon. Jules Dhôtel sera tout naturellement élu président de l'AFAP. 
Il est important de noter aussi qu'à la sortie de la seconde guerre mondiale, en 1948 l’AFAP créera avec d'autres associations magiques étrangères la Fédération Internationale des Sociétés Magiques (FISM).
crédit : ffap

Les congrès magiques

Au fil des années l'AFAP multiplie ses activités et se structure. Elle porte ainsi à son actif la création des congrès magiques. 
Ces rencontres qui ont lieu chaque année permettent aux magiciens de se retrouver chaque année dans une ville différente et d'assister à différents galas. C'est aussi l'occasion de se tenir au courant des nouveautés de la profession, de retrouver des amis, des collègues dans une ambiance chaleureuse et conviviale.

Ces congrès qui rassemblent désormais souvent plus de 800 magiciens sont progressivement devenus les rendez vous incontournables du monde magique Français. 
Ces congrès sont sans aucun doute, l'activité la plus intéressante de l'association car elle permet de brasser les idées, les compétences, les talents et les bonnes volontés.

Gérard Souchet aura participé à l'organisation d'un congrès sous la direction de Guy Lamelot à St Malo en 1991. Probablement un des des meilleurs congrès organisé par l'AFAP. En tant que magicien breton, Gérard reprendra du service pour le prochain congres des magiciens qui se déroulera à St Malo, lui aussi, en septembre 2017.

Guy Lamelot le président du changement

Les observateurs attentifs auront noté que la revue interne de l'association "Le journal de la prestidigitation" changera de nom en 1981 pour s'intituler "la Revue de la Prestidigitation" avec le numéro 338. 

 L'AFAP aura eu plusieurs présidents qui auront marqué de leur empreinte l'association. Mais c'est sans aucun doute Guy Lamelot qui l'aura marqué le plus durablement. Il aura réussi à transformer cette association un peu endormie en un véritable organisme vivant. 
Homme de challenge et d'entreprise, manager de talent, il aura réussi à faire changer de siècle cette association centenaire malgré de nombreuses énergies rétives au changement... 
L'histoire lui donnera raison. 

En octobre 2004 lors du congrès de Saint-Étienne, toujours sous la houlette de l'excellent Président Guy Lamelot, l' AFAP change de statut pour devenir une Fédération intitulée la FFAP (Fédération Française des Artistes Prestidigitateurs).
Ce nouveau statut permettra de véritables changements (révolutions ?) salutaires au sein de l'organisme.
Aujourd’hui la FFAP fédère 47 amicales associatives disséminées sur l'ensemble du territoire national. Ces amicales sont avant tout dédiées aux rencontres,aux échanges et souvent à l'accueil de jeunes magiciens en herbe désireux d'approfondir leurs connaissances et leur amour de cet art du merveilleux.

Le congrès mondial des magiciens

Au delà d'une vision hexagonale de la magie, il existe aussi la FISM (dont l'AFAP est une des associations fondatrices) qui est connue surtout pour son congrès mondial et qui regroupe tout les 3 ans le gratin des magiciens lors d'un concours qui couronnera l'artiste le plus talentueux du titre de "champions du monde". 

Quatre artistes français on été désigné de ce titre très prestigieux : Pierre Brahma, Pilou, Norbert Ferré, Yann Frisch avec chacun des styles totalement différents, des univers propres. 

Ces quatre artistes et la FISM feront l'objet d'un autre billet de blog entièrement dédié.