Les 52 meilleures amies du magicien...

422737 (source)
Découvrez ci après une rapide, succincte et forcément incomplète, histoire des cartes à jouer. 

Cet article sans prétention a pour unique objet d'ouvrir une première porte à ce fabuleux univers que sont les cartes à jouer...

“C'est formidable le poker. Ce qui compte, ce n'est pas de disposer de bonnes ou de mauvaises cartes mais de savoir jouer avec les mauvaises.” Bernard Werber  / L'Empire des anges 

Mais qui a inventé les cartes ?

Oups ! Question courte mais réponse plus longue....

Beaucoup d'historiens s'accordent pour dire que les premiers jeux ancêtres des cartes trouvent leur origine en Chine.
La présence de ce type de jeux s'explique facilement par le fait qu'en Chine, très tôt, la fabrication du papier permettait d'utiliser des petits rectangles de papiers en lieu et place de dés et de pions (cf photo ci contre)

Il semble plus que probable que les premières cartes, au sens ou nous l'entendons maintenant, trouveraient leur origine entre le VII ème et la fin du X ème siècle. 
Une chose est sûre néanmoins :  le petit format de ce qui allait devenir plusieurs siècles plus tard le jeu de carte, aura remporté un vrai succès par sa petite taille et sa facilité à être transporté. C'est ainsi que l'on retrouve de nombreuses traces sur la route de la soie. Puis, de la route de la soie, c'est tout "naturellement" que les jeux de cartes furent emmenés au Moyen-Orient où selon les chercheurs on retrouve des traces dès le XIII ème siècle. 

Il semble qu'en Turquie, se trouvait au Palais Topkapi un jeu d'origine mamelouk dès le XiV ème siècle qui ressemble étonnamment aux cartes utilisées de nos jours (contrairement aux cartes chinoises qui ne sont pas du tout de la même apparence)

Un cheminement qui accompagne l'évolution du commerce

Ce jeu est en effet constitué de 52 cartes, divisées en 4 familles : les bâtons de polos, les épées, les coupes et les pièces. Ces mêmes familles étant chacune composées de dix cartes à points et de trois cartes honneurs : le malik (roi), le nä’ib malik (vice-roi) et le thäni nä’ib (second). 

Le jeu de cartes arrivera un peu plus tard en Europe par les ports italiens (XIV° siècle probablement), notamment Venise, avec le commerce mais aussi par le biais de la péninsule ibérique avec les Maures (et là ce n'était pas vraiment du commerce...). 

Un arrêt de la Prévôté de Paris daté de 1377 fait mention des jeux de cartes ce qui augure de la présence des cartes dans ce siècle.

Le jeu de cartes se développe vite, très vite même, grâce notamment à l’imprimerie. On retrouve également de nombreuses archives indiquant l'interdiction par l'église de ces jeux qui entraînent bagarres, ivrognerie et dilapidation de richesses...

Une idée originie chinoise modelée progressivement par l'Occident

L'essor rapide du jeu de cartes est liée aussi tout bonnement aux progrès importants de l’imprimerie à cette époque. 

L’ Allemagne était reconnue pour sa production de cartes enluminures soignées et diverses. Malgré la qualité du travail, vers la fin du XV ème siècle, c'est en France que vont apparaître les premières "familles" stylisées que nous retrouverons plus tard sous les 4 célèbres familles : cœur, pique, carreau et trèfle.

Petite note, c'est vers 1430 que vont naître en Italie les triomphes qui ne sont autres que les ancêtres des atouts du tarot. 

Nouvelle étape importante : le XVII ème siècle, avec les dessins et figurines qui deviennent symétriques (et c'est la joie c'est les habitués du torticolis qui voient ainsi leur principal mal disparaître). Même si les rois, dames et valets perdent leurs membres inférieurs, les joueurs eux, perdent enfin leurs douleurs dorsales et autres maux de contorsion pour lire les cartes !). Désormais, les cartes peuvent se lire dans les 2 sens ! Joie, joie, joie !

Pour info, c'est à un cartier de la bonne ville d'Agen que l'invention (et la bonne idée) revient.

Faut il préciser que durant la période fameuse qui aura suivi la révolution française, soit juste après 1789, les habituelles dessins du roi, de la dame et du valet ont été tout logiquement  remplacées par des génies, des libertés et des égalités. La Dame de cœur devient même la liberté des cultes.
C'est sous Napoléon que reviendront les figures (roi, dame, valet) que nous utilisons toujours aujourd'hui

Dernier élément pour compléter le tableau : le joker qui va arriver assez tard dans les jeux de cartes. Cette invention  est, une fois n'est pas coutume pour ce jeux ancestral, issue du nouveau continent. C'est bien d'Amérique, donc, vers 1860, que le joker arrivera en Europe.

Quel est l'auteur des dessins que l'on retrouve sur les cartes ?

C'est James HODGES qui a dessiné l'ensemble des 12 personnages qui sont utilisés chaque jour par des milliers de français. James Hodges est un personnage atypique, un créateur infatigable et un génie du dessin. 
Ses ouvrages nombreux atteste de son prolifique et unique coup de crayon. Gérard Souchet, le magicien de Rennes, à eu la chance de travailler avec lui et il en parle toujours avec beaucoup de respect et d'affection.

le sens magique des cartes

une coincidence troublante pour ne pas dire... magique !

Les cartes et le calendrier grégorien sont intimement liés et peu de gens le savent...

52 cartes et 52 semaines
4 familles et 4 saisons
12 personnages et 12 mois
2 couleurs et 2 solstices
1 couleur chaude, le rouge pour l' été et 1 couleur froide, le noir pour hiver
Si l'on additionne toutes les cartes (avec 11 pour le valet, 12 pour la dame, 13 pour le roi et 1 pour le joker), le total est étonnamment... 365
le 2ème joker permet d'obtenir l'année bissextile
Si on additionne les valeurs des cartes d’une famille, nous obtenons 91, ce qui correspond au nombre de jours d'une saison.

Pouvons nous en conclure que nos ancêtres auraient inventé ce jeux par hasard ou coincidence ?...

le sens de la couleur des cartes : pourquoi rouges et noires ?

Les couleurs des familles que nous utilisions de nos jours (coeur, pique carreau et trèfle) ont très vite été mise en place sur le continent européen. 

Si l'on remonte au Moyen Age, à priori, le cœur symbolise... le cœur et les sentiments (on s'en serait douté...), le pique évoque l’intelligence, le carreau symbolise le bon sens et le trèfle représente la nature. 

Plus tard, au début du XVIIIème siècle, les familles des cartes vont prendre progressivement un autre sens : En effet, chaque famille représente un état : le cœur évoque les ecclésiastiques, les gens de cœur. La noblesse militaire et ses armes se retrouve imagée par les piques. La bourgeoisie, aux jolies maisons pavées se trouve être représentée par les carreaux. Enfin, les trèfles sont destinés au secteur de la paysannerie.